Massif Cantalien : découverte, immersion, sport et nature

Le Massif Cantalien est situé sur le territoire du Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne. Un des sites les plus connus et d’ailleurs classé est le Puy Mary qui compose le plus grand volcan d’Europe et qui offre un panorama à couper le souffle. Ce volcan de 2700 km2 est âgé de plusieurs millions d’années !

Paysage d’exception des volcans d’Auvergne

Massif Cantalien

Le Massif Cantalien est un site époustouflant qui permet de pratiquer des activités multiples, été comme hiver. Randonnées pédestres, découverte de la faune et de la flore, raquettes, promenades à dos d’âne, VTT, escalade, parapente, canyoning ou raids aventures… il y en a pour tous les goûts ! De nombreux guides et accompagnateurs sont également à votre disposition pour encadrer vos activités, ce qui vous permettra de profiter du site en toute sécurité, et de découvrir le Puy Mary avec un œil averti. Et pour découvrir le volcan sans forcément le parcourir en long et en large, la Maison de site du Puy Mary présente de nombreux documents relatifs à la naissance du volcan, à son évolution et à son avenir.

Puy GriouAutour de ce toit des monts du Cantal s’étendent des territoires contrastés de montagnes et de vallées, où se trouvent d’autres sites naturels incontournables.

Pour les amateurs de sommets, on pourra s’élancer dans l’ascension du Plomb du Cantal, accessible également en télésiège ou téléphérique, du Puy Griou, du Puy de Seycheuse qui offre un panorama sur un cirque glaciaire, de l’Elancèze, du sommet de la Roche Grande, du Suc de Sainte-Anne, du Suc du Chien, du Mont Chamaroux, du Puy de Bâne formé de coulées basaltiques, ou encore de Peyre Arse d’où s’écoulent plusieurs torrents de montagne.

Sur la commune de Thiézac, la Cère serpente au fond d’une gorge encaissée et profonde, le Pas de la Cère, ou se jette d’une hauteur vertigineuses en d’impressionnantes cascades, dont celle de Faillitoux, l’une des plus hautes du Cantal.

Les monts du Cantal sont aussi parsemés de lacs d’altitude et de tourbières qui abritent une faune et une flore riche et diversifiée. Certains de ces sites sont classés ou labellisés, comme le lac du Pêcher, la tourbière de Brujaleine, ou encore le lac et la tourbière du Jolan.

Le Massif Cantalien, c’est aussi de nombreux plateaux basaltiques. Si certains sont verdoyants et couverts d’estives où paissent les troupeaux durant l’été, à l’image du plateau du Limon et de ses gentianes, du plateau de la Pinatèle, de Trizac ou du Cézalier, d’autres demeurent plus rocailleux et arides, comme le rocher de Ronesque ou celui des Pendus.

Enfin les monts du Cantal sont parsemés de forêts, le plus souvent de résineux ou de hêtres. Ces espaces naturels sont fréquentés par une faune sauvage ; les plus patients et les plus discrets pourront ainsi y observer des chevreuils, des biches, des cerfs et même des mouflons !